Des outils de réflexion

Notre association est, avant tout, le précieux conservatoire des textes et documents autobiographiques qu’on veut bien lui confier. Mais elle est aussi un lieu d’échange et de réflexions sur l’histoire et les formes de ces pratiques, sur les motivations de ceux qui s’y livrent, sur les formes très variées qu’elle peut prendre à travers le temps et selon les personnes...

Il nous a donc semblé intéressant de donner à nos lecteurs quelques textes autour de ces questions, spécialement lorsque ceux-ci articulent réflexion théorique et fondements de notre association

On trouvera ici :

  • Le désir d’autobiographie, texte d’une conférence donnée par notre ami strasbourgeois René Rioul en mars 2003 à l’université Marc Bloch de Strasbourg. Une belle synthèse de ce qui motive celui qui aime écrire comme celui qui aime lire journaux personnels et autobiographies ;
  • Itinéraires d’une recherche, conférence de Philippe Lejeune en 2005 où il montre comment les questions croisées dans son itinéraire de chercheur l’ont conduit à la fondation de l’APA, texte repris dans Écrire sa vie, Mauconduit, 2015 ;
  • Autobiographie et fiction, un texte de Philippe Lejeune de 2002, repris dans l’ouvrage Signes de vie, Seuil, 2005 ;
  • Autobiographie, mémoire, imagination, un texte de 2016 de notre ami nantais Pierre Yvard.

Les divers ouvrages de Philippe Lejeune, depuis Le Pacte autobiographique, se penchent naturellement sur ces questions. On trouvera notamment des réflexions récentes dans Écrire sa vie, publié en 2015 aux Editions du Mauconduit et qu’il est possible de commander directement sur notre site.

Le site
Autopacte de Philippe Lejeune permet d’accéder à de nombreux textes ainsi qu’à de multiples autres ressources à propos de l’autobiographie.

En juin 2020, notre revue La Faute à Rousseau (n° 84) a consacré un important dossier intitulé
"L’Autobiographie en mouvement" à l’état de la recherche et des pratiques.

On pourra enfin explorer des sources complémentaires à partir de l’article
Autobiographie de Wikipédia et des nombreux liens qu’il propose.

L’APA et l’aide à l’écriture


L’APA est souvent sollicitée par des personnes qui nous demandent si nous pouvons leur fournir une aide dans l’écriture de leur autobiographie.
Rappelons ici que la vocation première de l’APA est de conserver et d’archiver les documents autobiographiques de tous ordres (récits, journaux, correspondances) qu’on veut bien lui confier. Les « échos de lecture » rédigés par nos bénévoles ont pour objet de rendre compte des textes et de leur contenu, non de juger de leur valeur ou qualité d’écriture. En tant que telle l’APA ne fournit donc aucune prestation d’aide ou de coaching en écriture ni n’organise elle-même des ateliers d’écriture à vocation formatrice.


Cependant, individuellement beaucoup de nos membres pratiquent pour eux-mêmes l’écriture autobiographique. Se rapprocher de l’APA, participer à ses activités ou ses groupes peut être l’occasion de rencontrer des personnes partageant de mêmes intérêts et donc encourager une activité d’écriture personnelle. Ainsi, lors de nos journées annuelles, sont toujours proposés, en sus des conférences ou ateliers d’information, des ateliers d’écriture ponctuels. Certains de nos groupes locaux, (dits groupes libres car chaque groupe choisit ses objectifs de travail de l’année) placent l’écriture au cœur de leur activité comme c’est le cas, par exemple, pour le groupe Paris-bis.

Quelques questions à se poser

Les besoins des personnes souhaitant une aide à l’écriture sont très divers. Ainsi certaines personnes écrivent déjà et souhaitent simplement être aidées pour finaliser et organiser ce qu’elles ont déjà rédigé ; d’autres ont le désir d’écrire mais ne savent pas comment démarrer ; d’autres encore souhaiteraient trouver un rédacteur qui à partir d’interviews et de documents fournis écrirait lui-même. Certains voudraient que le prestataire s’occupe également de la mise en forme matérielle du document et de son édition sous forme de livre autoédité. Enfin au-delà de l’écriture il existe des formes d’expression autobiographiques par le biais de l’image ou du son.

Les démarches d’appui choisies peuvent être plutôt individuelles, avec un accompagnant, on parlera alors plutôt de coaching d’écriture, ou bien collectives, en intégrant un groupe, il s’agira alors plutôt d’un atelier d’écriture : ceux-ci peuvent fonctionner soit tout au long d’une année, soit sous forme de stages ponctuels. Le travail peut s’effectuer en présentiel (rencontre directe avec l’accompagnant, présence physique en ateliers d’écriture) ou en ligne, avec rendez-vous et échange par mail, ou encore associer les deux modalités. Atelier ou coaching d’écriture sont payants (à quelques exceptions près), avec des tarifs variables selon les professionnels et selon les prestations demandées.

Bien évaluer l’aide dont vous auriez besoin doit être le point de départ de votre démarche. C’est à partir d’une réflexion sur vos propres besoins que vous pourrez vous repérer dans les offres multiples que proposent les professionnels du secteur.
 

Le numéro de la FAR sur les ateliers
Le numéro de la FAR sur les ateliers

Quelques liens pour s’orienter


Certains livres peuvent fournir des pistes.
Citons par exemple : Michel Barlow, Écrire l’histoire de sa vie, 2ème édition, Lyon, La Chronique Sociale, février 2016, 141 p, 14 €70.
On trouvera un listing plus développé de tels ouvrages sur le site
Autopacte de Philippe Lejeune.

Vous trouverez également diverses informations sur le sujet dans le numéro 72 de La Faute à Rousseau de juin 2016 dont le dossier est consacré à « Ateliers d’écriture, ateliers d’édition ». Vous pouvez commander ce numéro sur notre site.
Parmi les nombreux formateurs du secteur certains sont rattachés à des réseaux ce qui représente une forme de garantie quant à leur propre formation.

Certains membres de l’APA développent eux-mêmes des activités professionnelles dans ce domaine. Citons par exemple :

  • Michèle Cléach, rattachée à l’ALEPH et qui anime le site Le dire et l’écrire
  • Isabelle Mercat-Maheu, rattachée aux ateliers Bing.
  • Manuella Bonfanti, animatrice d’ateliers d’écriture dans le pays de Gex et auteure.
  • Une association amie comme AEM (Atelier Elan des mots) à Toulouse propose des services qui vont de l’aide à l’écriture à l’édition et à la fabrication des ouvrages.
  • Des prestations assez similaires sont offertes par l’Atelier de la Plume proposé par Hervé Wilberts.

Citons quelques autres prestataires qui peuvent proposer également des approches sortant du seul domaine de l’écriture 

Ravive qui offre des prestations allant de l’atelier d’écriture à la réalisation finale du "livre trésor".
La caméra des souvenirs, centré sur la réalisation de films autobiographiques ;
Entoureo qui propose la réalisation d’ouvrages à partir du recueil oral de souvenirs.

Ces quelques liens, donnés à titre d’exemple, peuvent être un point de départ mais l’APA ne recommande aucun réseau ou formateur en particulier. Une recherche sur internet vous donnera quantité d’autres pistes. A vous d’évaluer, en fonction des prix, des méthodes proposées, de la formation reçue par la personne et du dialogue que vous aurez avec elle, ce qui peut vous convenir en fonction de vos besoins.